Dernière visite: Nous sommes le 23 Janvier 2021, 00:05


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Cette rubrique est réservée aux interviews avec des photographes connus, voire reconnus. L'ouverture d'un nouveau sujet est soumise à l'autorisation de l'équipe de modération du forum.
Par contre, pour tout sujet ouvert, chacun est invité à intervenir pour dialoguer avec l'invité mis en avant. Bien entendu, toutes les règles de convivialité et de bienséance qui prévalent sur ce forum sont de rigueur.



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 10 Novembre 2020, 20:38 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Novembre 2015, 22:28
Messages: 6713
Matériel: Nikon - Nikkor Sigma - Tamron
Localisation: Alpes Maritimes
Fichier(s) joint(s):
Objet Présentation MC.jpg
Objet Présentation MC.jpg [ 66.71 Kio | Vu 778 fois ]


Mon invité est un jeune photographe, mais je préfère dire qu’il est un photographe jeune tant ses photographies sont à même d’être abouties, pensées, et techniquement irréprochables.
J’ai fait sa connaissance en 2018 lors du festival photo à Mouans–Sartoux. Nos photographies étaient exposées au Jardin du MIP. Nous étions « voisins d’expo » si j’ose dire.
J’ai tout de suite ressenti que sa démarche était esthétique mais originale car ciblée sur une seule espèce, très difficile à trouver… l'Empuse.
Cher Thibault le moment est venu de te présenter aux membres du forum NATURE & IMAGE.
Connaissais-tu le forum du magazine jusqu'alors ? Lis-tu le magazine NATURE & IMAGE ?


Bonjour à tous. Pour commencer, je suis un de vos anciens colocs du forum car je me suis mis à la macrophotographie et j’ai appris la technique en partageant mes images sur ce forum. Vous pouvez d’ailleurs retrouver mes anciens postes en recherchant mon pseudo sur le forum : Tibo88.
En parallèle de mes partages sur les forums, j’ai complété mon apprentissage des bases de la photographie de nature en lisant la presse spécialisée sur le sujet et notamment le magazine Images&Nature.
Tout a commencé lorsque j’étais étudiant à Tours, m’orientant au fur et à mesure vers l’entomologie je me suis de plus en plus intéressé à la macrophotographie. Au final, la macro a amplifié mon côté entomologiste et je suis d’ailleurs aujourd’hui, après un passage de 2 ans et demie par le CNRS à Lyon, ingénieur d’études en R&D pour Bioline Agrosciences (ex Biotop, principale entreprise française commercialisant des insectes pour la lutte biologique). La macro est aujourd’hui mon moyen de décompression et me permet de me recentrer sur un aspect contemplatif de la nature après une journée au labo.

Je sais que tu es arrivé dans Les Alpes Maritimes il y a peu de temps. Notre région est-elle favorable à ta pratique photo ?

La région est juste géniale pour la macrophotographie, il y a une diversité de folie par rapport à ce que je voyais sur Tours ou sur Lyon. Par exemple, sur Lyon, les rencontres avec les ascalaphes soufrés étaient rares et très localisées. Dans les Alpes-Maritimes, cette espèce d’ascalaphe est très commune et je peux même rencontrer d’autres espèces d’ascalaphe et voir des mythiques névroptères comme le grand fourmilion. De plus les températures étant plus douces l’hiver, je peux faire des photos d’insectes tout au long de l’année. Et pour ne citer qu’une espèce visible toute l’année : l’empuse.
Quand on ne fait quasiment on fait presque uniquement de la macro d’insecte, comme moi, c’est un gros avantage par rapport à d’autres régions.

Très rapidement finalement tu as voulu "rencontrer" d'autres photographes. Le partage est à ce point important pour toi ?

Lorsqu’on photographie en général, c’est pour montrer ces images à d’autres. Le partage est pour moi quelque chose d’indissociable de la photographie. Et étant devenu accro aux expositions lorsque j’étais sur Lyon, j’ai vite cherché à repérer les festivals du coin. Je voulais voir également s’il y avait des gens aussi fous que moi dans ce domaine de la photographie. En arrivant dans la région, dont je ne connaissais rien, j’avais un peu tout à recommencer à zéro. De plus, j’avais depuis quelques temps dans l’esprit de monter un collectif de photographes de nature avec une idée précise.

Tu sembles plus à l'aise avec des jeunes de ton âge que par des vieux "briscards" comme moi ?

Je ne pense pas, je me sens à l’aise avec tout le monde si nous sommes sur la même longueur d’ondes. Je m’entends très bien avec d’autres « vieux briscards » de la région comme Pierre Escoubas (macrophotographe qui était l’invité d’honneur lors du festival photo à Mouans–Sartoux de 2018). Nous avons depuis notre rencontre réalisé plusieurs sorties macro bien que notre différence d’âge soit grande. Enfin, lui, il a Facebook et c’est plus pratique pour garder contact et s’organiser des trucs, Philip. Pour moi l’âge n’est pas un souci, c’est plus l’état d’esprit qui compte. Si nous avons la même éthique concernant la pratique de la macro ou de la photo de nature, cela ne peut que fonctionner.

Le fait de ne photographier que les insectes est-il selon toi une difficulté pour se lier avec d'autres photographes de nature ?

Non, cela ne pose pas de soucis avec les photographes de nature qui sont de manière générale des gens plutôt ouverts. C’est plutôt avec le grand public et les lieux potentiels d’expos que ça coince.
Si vous parlez photo animalière et encore plus particulièrement macrophotographie, vous êtes directement catalogué dans la catégorie photo scientifique et non artistique sans même que votre interlocuteur n’ait pris le temps de jeter un œil à vos images.
La vente de tirages d’art est quelque chose de très rare. Si on m’avait donné un euro à chaque fois qu’on m’a sorti en exposition : « c’est très joli mais je ne me vois pas accrocher une image d’insecte chez moi », je n’aurais plus besoin de travailler. Il y a une certaine réticence pour ce petit monde.
Mais mon but n’est pas financier. Mon idée est justement d’essayer de changer les aprioris sur le monde des insectes en les présentant sous un angle artistique pour les montrer comment moi je les vois. A partir du moment où vous réussissez à « émerveiller » les gens, vous pouvez par la suite aborder des sujets plus militants comme l’écologie, la protection de l’environnement et mon métier : la lutte biologique.
C’est mon challenge perso : militer pour ce petit monde en images !

Comment l'idée du collectif "Esprit Nature" est venu titiller Thibault ?

C’est quelque chose qui traînait dans ma tête depuis quelques temps. Après quelques passages dans des collectifs qui n’ont jamais rien donné, j’ai réfléchi sur la manière de faire en sorte que cela fonctionne. La première chose était de trouver une ligne directrice. Mon idée était donc de monter un collectif qui permettrait de réaliser une exposition regroupant les différentes échelles de la photographie de nature : de la macro au paysage en passant par le gros animalier. Il ne me restait plus qu’à trouver les autres photographes à intégrer à ce projet. Je voulais également qu’on soit tous dans la région pour qu’on puisse se rencontrer régulièrement et se connaître en dehors des expos et de la photo pour monter quelque chose de solide.

Les photographes du collectif étaient finalement présents lors de notre rencontre au 32° festival photo de Mouans-Sartoux en juin 2018 ?

Pas tous.
J’ai effectivement connu Emmanuel Juppeaux et Jean-Joaquim Crassous à l’édition 2018 de ce festival mais j’ai rencontré Nicolas Cegalerba lors de l’édition 2017 ; j’avais flashé sur ses images au festival photo de Menton en 2016 mais sans avoir eu l’occasion de lui parler.

Parle-nous des photographes qui partagent le collectif :

Comme je l’expliquais plus haut, c’est une question d’état d’esprit. Je n’aurais pas pu monter un collectif avec des photographes ne faisant que de la photo animalière en zoos ou en parcs.
Je voulais des artistes éthiques, attirés comme moi par une démarche de sensibilisation.
J’ai flashé sur les images de Nicolas en 2016, car c’est une série centrée sur le dragon de Komodo qu’il a réalisée en passant plusieurs semaines avec les scientifiques qui étudiaient l’espèce sur place. Lorsque je l’ai rencontré par la suite, il m’avait alors expliqué que sa démarche était de voyager avec sa compagne pour réaliser des reportages sur les espèces animales en danger : éléphant de Sumatra, lémurien de Madagascar, rhinocéros unicorne du Népal, Ptérapogon des îles Banggai,… Il a également réalisé un magnifique reportage photographique sur le braconnage des raies mantas sur l’île de Flores ; on ne peut pas faire plus militant ! Mais malheureusement il n’a pas réussi à publier par la suite ce reportage sur les raies mantas car, d’après les éditeurs contactés, certaines images sont trop dures… Pourquoi censurer ce militantisme ?
De la même façon, j’ai connu les photos d’Emmanuel Juppeaux avant de connaître Emmanuel lui-même, puisqu’il avait publié un article sur les ours Kermodes dans la presse spécialisée quelques mois auparavant. Manu est un fou furieux des ours. Il maîtrise son sujet ce qui lui a permis de proposer un stage pour aller les photographier au Kamtchatka. Malheureusement le covid est arrivé entre temps... En dehors de la photographie des ours, c’est également un photographe de nature talentueux. Il vient d’ailleurs de remporter le premier prix de la catégorie duo du festival Aves Emotion’ailes avec une image de tourterelles prise pendant le confinement dans son jardin. Manu est quelqu’un de très pédagogue, il a ce bagou qui permet de capter l’attention et d’expliquer la biologie des animaux qu’il ou que nous présentons à des personnes de tout âge. C’est notamment lui qui est intervenu le premier dans les écoles avec nos images pour sensibiliser les enfants à la nature.
J’ai rencontré Jean-Joaquim Crassous lors du festival de Mouans-Sartoux de 2018. C’était mon voisin d’expo et la qualité de ses images de paysages m’a rapidement tapé dans l’œil. On a passé le week-end à discuter ensemble, et j’ai vite compris que nous avions tous les deux ce même besoin de nous reconnecter à la nature, la photo n’étant alors que l’excuse pour aller se balader dehors, lui en bivouaquant pour réaliser ses superbes images de paysages, moi en allant fouiller les hautes herbes des espaces encore libres à la recherche de petites bêtes.

Fichier(s) joint(s):
Collectif Esprit Nature.jpg
Collectif Esprit Nature.jpg [ 113.31 Kio | Vu 778 fois ]


Les expositions qui découlent de vos pratiques sont-elles l'objet d'une concertation globale de votre collectif ?

Oui. Après avoir identifié ces 3 énergumènes et provoqué la rencontre autour d’une bière, je leur ai parlé de mon idée de collectif et d’exposition montrant les différentes échelles de la photo de nature. Tous étaient partants ! Tout a démarré de cette rencontre et nous avons pu déjà réaliser 4 expositions de notre collectif dans les Alpes-Maritimes, la dernière datant de Septembre-Octobre dernier au parc Phoenix. Notre exposition propose 4 séries distinctes : l’empuse, le dragon de Komodo, l’ours Kermodes et les paysages, principalement du Mercantour/Dolomites. Si vous avez bien suivi, je vous laisse deviner qui a fait quoi .
Toutes les étapes de préparation des expositions se font en concertation entre nous 4. Je ne suis que l’initiateur du collectif et tout ce qui a suivi s’est fait à 4.
Tout est parti de ce projet d’exposition initiale. Depuis, un nouveau projet a été lancé suite à une idée d’Emmanuel Juppeaux qui est parti d’un constat : les premiers à intervenir dans les écoles pour parler de nature aux enfants sont les « premiers écologistes » de France. Pourquoi pas nous ? Nous avons donc produit une série de tirages utilisable en extérieur sur les mêmes sujets que ceux de notre exposition initiale. Ces tirages seront placés dans les écoles/collèges/lycées de la région intéressés par le projet. Ils seront laissés en accès libre aux enfants pour qu’ils puissent travailler sur les sujets de nos images en lien avec le programme scolaire. L’idée est que les enseignants puissent s’en servir de supports pédagogiques originaux. Après deux semaines sur place, nous pourront, si les enseignants le souhaitent, venir ensuite répondre à toutes les questions que les enfants auront préparées avec nos images. Avant le reconfinement, nous avons déjà réalisé cela dans une école primaire de la Roquette-sur-Var. Nous sommes en train de contacter d’autres enseignants qui sont intéressés par ce projet. D’ailleurs, si vous êtes enseignant ou parent d’élève dans les Alpes-Maritimes, n’hésitez pas à nous contacter si le projet vous intéresse.
A cela s’ajouteront d’autres projets mais qui ne sont encore qu’à un stade de réflexion pour le moment. Il faudra suivre nos actualités sur les réseaux sociaux ou les newsletters.

Revenons à ta pratique puisque tu es mon invité. Photographier l'Empuse. Tout un programme mais surtout un véritable défi. Je sais que tu as tes "spots" mais bon nombre de macrophotographes se demandent comment on fait pour trouver des Empuses à photographier.

Ah ah, le spot à empuses c’est comme les coins à champignons …
Il faut déjà être dans la bonne région, l’empuse ne se trouve que dans la partie sud de la France, (en dessous d’une ligne allant de l’Isère à l’Aquitaine). Il faut être dans le bon biotope : l’empuse ne fréquente que les prairies sèches bien exposées. Si vous avez du thym sauvage, de l’immortelle autour de vous, vous êtes dans un endroit propice. Le plus dur ensuite est de la trouver au milieu de tout ça, car l’insecte est très mimétique. Et, selon la saison, il faudra vous entraîner à trouver l’adulte ou la larve parmi la végétation, l’adulte me paraissant encore plus mimétique que la larve. L’adulte n’est visible que pendant la belle saison, donc quand la végétation est encore plus développée et propice aux cachettes…
En revanche, il y a un comportement qui peut permettre de trahir la présence de la bestiole. Comme la plupart des mantes, l’empuse fait un petit mouvement de balancier lorsque son support est ballotté par le vent…

Des images, mais aussi des histoires pour chaque image ? C’est ce que tu veux transmettre dans tes captations ?

Ce n’est pas réellement une histoire mais plutôt une ambiance que je cherche à créer autour du sujet. C’est le propre de la proxiphotographie. Si vous regardez mes anciens posts sur le forum, vous verrez qu’à mes débuts j’avais plutôt tendance à chercher le gros plan bien net, des images plus techniques qu’artistiques. Au fur et à mesure, j’ai cherché à me faire l’œil en fonction de ma sensibilité. Du coup, je me suis plus orienté vers la photo d’ambiance ou vers le high key et ainsi jouer sur le graphisme de la bestiole ou son support. Je souhaite montrer le petit monde sous un angle plus artistique que scientifique, cela me permet de trancher avec mon boulot.

Quand on regarde votre site, celui du collectif et qu'on s'attarde sur tes captations, on découvre que tu es un adepte de la double exposition. Une technique qui a quelques années déjà et qui attire un jeune photographe ?

Oui. L’exposition multiple est une technique qui existait déjà du temps de l’argentique. A l’époque, il suffisait simplement de ne pas décaler le film entre deux prises de vue, deux images étaient alors superposées. Aujourd’hui cette superposition se fait numériquement, directement sur le boîtier (même si on peut le faire sur Photoshop mais le challenge est moins sympa sur ordi). J’aime beaucoup l’exposition multiple car cela permet une créativité de folie. Et d’après ce que je vois, il y a autant de possibilités qu’il y a de photographes s’intéressant à cette technique.

Le bokeh très structuré est présent dans beaucoup de tes images. C'est une priorité pour toi ?

Oui et non. Pour mes proxi classiques, je vais essayer d’avoir un bokeh structuré vecteur d’une émotion pour créer une ambiance autour de la bestiole. Pour mes images en high key, la question ne se pose pas puisque je joue uniquement sur le graphisme de la bestiole et de son support sur un fond tout blanc.

Le matériel est-il une source de remise en question sur ta pratique. Que penses-tu des nouveaux hybrides ?

Mon matériel n’a pas évolué depuis plusieurs années, j’étais arrivé à un équipement avec lequel je ne me sentais pas limité. J’aime beaucoup la douceur des bokeh produit par les capteurs plein format des Canon eos 6D mark I et II. L’écran orientable du 6 mark II est idéal pour ma pratique de la macro quasiment exclusivement en live view depuis quelques années maintenant. Le Canon 100mm macro L IS USM est juste génial ! le 300 mm f/4 L IS USM est parfait pour les gros insectes farouches…. Mais depuis quelques temps, le Canon R6 me tente de plus en plus pour une flopée de petits outils d’assistance à la mise au point qui me serait fort utile en live view. Mais pour le moment, je n’ai pas d’équivalent optique dans ces nouvelles montures qui me séduirait plus que mes optiques actuelles. Mais, si Canon veut me prêter un boîtier pour que je le teste et me convaincre de sauter le pas… pourquoi pas.

Selon toi ce qui doit "toucher" dans une image est -il prioritairement en relation avec l'originalité, la rareté, la technique employée... ?

Je n’ai pas de priorité particulière, c’est juste une question de ressenti devant l’image finale.

Que penses-tu de l'édition spécialisée consacrée à la pratique photo de nature en France ?

Il me semble qu’il n’y a vraiment que deux magazines vraiment spécialisés sur le sujet … non ? Je ne sais pas si c’est peu ou pas assez, mais les possibilités d’y être publié sont minces étant donné le nombre de photographes de nature français. Mais cette concurrence est sans nul doute bénéfique à la qualité des éditions, j’imagine.
Par contre, je suis très déçu de la disparition du magazine « Macrophotographie ». J’étais un abonné de la première heure. Je rêvais de pouvoir un jour y être publié.

Puises-tu dans celle-ci des idées de compositions de techniques ?

En partie oui. Je complète avec ce que je vois lors des festivals/expositions, ce que je vois passer sur les réseaux sociaux.

Cette presse est-elle selon toi le salon de la reconnaissance photographique ?

Je pense oui, puisque cela veut dire que les rédacteurs ont considéré que nos images permettraient que le magazine se vende.

Parlons maintenant de cette année 2020, de ce virus qui nous oblige à nous confiner. Comment vis-tu cette année si particulière ?

Pour ma part, l’année 2020 est assez peu productive en therme de quantité de photos. La fin du premier confinement chevauchait la période où je photographie les ascalaphes. Et le reconfinement actuel est en plein dans la meilleure période pour photographier les diablotins… et les diablotins sont à plus d’un kilomètre de chez moi, je dois donc patienter.
Niveau expo nous avions quelques dates, festivals, et salons qui ont été annulées. Pour ma part, je devais exposer à Montier-en-Der pour la première fois. Autant vous dire que je suis extrêmement déçu. On commence à se demander si le collectif Esprit Nature n’est pas maudit à Montier, puisque l’année où Emmanuel Juppeaux y a exposé ses ours Kermodes, c’était pile poil le premier week-end des gilets jaunes…
Mais bon, il vaut mieux que ce festival soit annulé afin que tout puisse se dérouler au mieux quand la situation sera redevenue stable et moins dangereuse pour les visiteurs et exposants. J’espère juste que les sélectionnés en 2020 seront prioritaire pour l’édition 2021. Pour le moment je n’ai pas été recontacté par les organisateurs.


Tu es jeune – Es-tu concerné, en situation de responsabilités par rapport aux populations fragiles ? Penses -tu que ce sont justement les jeunes, souvent asymptomatiques, qui doivent faire preuve de la plus grande prise de conscience ?

Étant biologiste et partant du constat qu’on ne sait pas grand-chose de ce virus, je pense que c’est à tout le monde de faire attention pour protéger son entourage. Je ne suis ni médecin ni virologiste donc je ne m’étendrais pas plus sur le sujet. Je peux juste ajouter que les déclarations des complotistes, anti-masques, anti vaccins, et autres illuminés, m’exaspèrent de plus en plus à balancer leurs pseudosciences sur les réseaux…
Enfin bref, ce n’est pas le sujet de ce forum.


Comment vois-tu l'année 2021 ? Es tu confiant ? Serons-nous tous l'année prochaine en mesure de rejoindre nos campagnes pour assumer nos passions respectives ?

Pour les expositions, on verra au fur et à mesure de l’évolution de l’épidémie et des décisions gouvernementales. Pour la production d’images, si nous somme rereconfinés je pense que je m’adapterai en fonction de ce que j’ai autour de chez moi et/ou sur le site où je travaille (très bon spot à ascalaphes).

Les projets d'expositions concernant votre collectif sont très certainement perturbés par cette crise sanitaire. Comment pouvez-vous vous organiser actuellement pour définir des dates ?

Pour le moment, on est plutôt dans la phase de démarchage pour identifier des nouveaux lieux d’exposition, mais effectivement, avec la pandémie et le reconfinement, tout est au ralenti. Nous avons réussi à réaliser notre projet d’exposition initiale que nous préparions depuis plus d’un an au Parc Phoenix de Nice en Septembre-Octobre dernier. Nous avons décroché l’expo le 2 Novembre. L’expo a donc pu être suffisamment visible pour les visiteurs du parc.

Le collectif, aujourd'hui c'est quatre photographes. Êtes-vous ouvert à la possibilité de recevoir d'autres photographes de nature ?


Bien entendu, on est ouvert s’il y a feeling.
Je pense qu’on peut également intégrer d’autres échelles de la photo de nature comme l’astrophotographie, la photo sous-marine, … Même si les autres membres sont déjà pratiquants dans ces autres domaines, intégrer d’autres personnes permettrait aussi de proposer un plus grand panel d’échelles. Pourquoi pas de la microphotographie également ?
Pour les interventions dans les écoles nous pensions aussi, pourquoi pas, faire intervenir des externes au collectif.

Le collectif a-t'il des projets, des expos, des voyages...?

Oui. Nous souhaitons continuer à exposer dans la région et pourquoi pas s’exporter plus loin ? Nous allons profiter du confinement pour essayer d’identifier des lieux susceptibles de nous accueillir.
Nous allons également continuer nos recherches pour notre projet dans les écoles.
Nous sommes en train aussi de monter les dossiers pour que le collectif ait un statut d’association nous permettant d’officialiser un peu plus les choses et faciliter les démarches.

Je vais maintenant aborder des questions plus personnelles. Plus intimes avec ton autorisation.
Thibault est-il facilement accessible quand on veut parler photos avec lui ?


Oui, pas de soucis pour discuter photos. J’ai d’ailleurs l’habitude de mettre sous mes tirages, lors des expositions, des vignettes précisant le matériel que j’ai utilisé et les réglages. Comme tout le monde, j’ai débuté, je sais ce que c’est.
Les questions des visiteurs m’aident à orienter les textes que vous trouverez sur mon site internet ou sur mon blog. Je construis mon discours et mes textes en fonction des interrogations des visiteurs qui reviennent régulièrement. Donc oui, pas de soucis pour venir me parler photographie, nature, biologie/entomologie.
Par contre, si c’est pour me demander des conseils sur quel matériel acheter, je ne suis pas vendeur chez à la Fnac…

Tu es plutôt renfermé où le contraire ?

Dans la vie de tous les jours je suis plutôt timide et introverti, mais les expositions m’ont aidé à aller vers les autres. Je ne suis pas du style à m’imposer au milieu de la foule mais si vous venez me voir je me ferai un plaisir de discuter avec vous.

De quel photographe t'inspires tu le plus aujourd'hui et, est-il le même que celui de tes débuts ?

La liste est assez longue mais pour en citer quelques-uns que je suis via la presse, les réseaux ou suite à des rencontres en expositions, il y a : Fabien dubessy, Olivier Jouaud (dit Olivier Naska), Bastien Riu, Stephane Hette, Patrick Goujon, David Gaultier, Laurent Fiol , Gilles Duperron, …

Quelle culture as-tu de la photographie – Lis-tu depuis les débuts de ta passion beaucoup de livres de photographes ?

J’ai appris la photo via la presse spécialisée et les forums, avant l’arrivée des réseaux sociaux, ensuite quelques livres techniques sur les bases des réglages, et une dizaine d’années de pratiques, voilà...

Selon toi, doit-on pour être un bon photographe de nature être avant tout un sachant? Naturaliste ?

C’est sûr que ça aide à comprendre ce qu’on est en train d’observer ou à identifier les lieux pouvant accueillir une espèce particulière visée. Mais je connais beaucoup de macrophotographes qui ne sont pas du tout entomologistes au départ. L’avantage de la macro, c’est qu’il ne suffit que de quelques mètres carrés d’herbes pour avoir une grande quantité de sujets. Et l’approche nécessite beaucoup moins de repérages que pour le gros animalier.

Quel serait pour toi le plus beau voyage à faire pour "rencontrer" le milieu naturel de tes rêves ?

Je pense que pour tout macrophotographe d’insectes la forêt amazonienne est un rêve. D’autres endroits me font rêver comme la Nouvelle-Zélande et ces Weta (une famille d’orthoptères endémiques de la Nouvelle-Zélande).

Côté musique Thibault est plutôt hard rock ou variétés ?

Je suis plutôt spécifique dans mes goûts musicaux ; je n’écoute qu’exclusivement du VRAI rap français et du reggae/ragga.

Quelles sont tes lectures préférées ?

Je ne lis pas grand-chose en dehors des magazines en lien avec la photo de nature ou la nature elle-même. Bien sûr, j’aime beaucoup les beaux livres de photographie de nature ou de street art.

Pour finir je te laisse carte blanche pour un coup de gueule, une observation, remarque sur ton environnement, ton travail, tes amis ou famille.

Mesdames et messieurs les photographes, n’hésitez pas à exposer vos images et à vous confronter au regard des visiteurs. C’est en interagissant comme cela, dans la vraie vie, qu’on apprend le plus au cours de ces échanges avec les visiteurs ou les autres exposants. En tout cas, c’est de cette manière que je me suis construit photographiquement.
A bientôt sur une expo donc !

Sites internets :
Thibault Andrieux : https://thibault-andrieux.fr/
Jean-Joaquim Crassous : https://www.jean-joaquim.fr/
Nicolas Cegalerba : https://cegalerba.photoshelter.com/index
Emmanuel Juppeaux : https://www.emmanueljuppeaux.com/
Le site du collectif (en construction) : https://www.esprit-nature.org/
Pour télécharger notre dossier d’expo : https://drive.google.com/file/d/1IewdPo ... UCl6v/view

Il me reste à te remercier Thibault pour ta participation et ton implication sur le forum. il me tarde de venir vous rencontrer à l'exposition de Nice Arénas (j'habite à moins de 500m) Il me tarde aussi que nous puissions organiser une sortie "macro" ensemble pour aller retrouver l'empuse que tu situes si bien dans le département.

Un grand bravo pour votre collectif et votre volonté de faire vivre la nature à travers vos passions respectives. :bravo: :biere:

Philip


Fichiers joints:
Andrieux Thibault - Blood moon.jpg
Andrieux Thibault - Blood moon.jpg [ 171.33 Kio | Vu 778 fois ]
Andrieux Thibault - Curl.jpg
Andrieux Thibault - Curl.jpg [ 101.84 Kio | Vu 778 fois ]
Andrieux Thibault - Dans les limbes.jpg
Andrieux Thibault - Dans les limbes.jpg [ 54.76 Kio | Vu 778 fois ]
Andrieux Thibault - Etincelle.jpg
Andrieux Thibault - Etincelle.jpg [ 71.64 Kio | Vu 778 fois ]
Andrieux Thibault - Pomme Paillettes.jpg
Andrieux Thibault - Pomme Paillettes.jpg [ 85.29 Kio | Vu 778 fois ]
Andrieux Thibault - Storm.jpg
Andrieux Thibault - Storm.jpg [ 131.59 Kio | Vu 778 fois ]
Jean-Joaquim Crassous - Morgons.jpg
Jean-Joaquim Crassous - Morgons.jpg [ 248.83 Kio | Vu 777 fois ]
emmanuel-juppeaux (2).jpg
emmanuel-juppeaux (2).jpg [ 222.5 Kio | Vu 777 fois ]
NCegalerba_Komodo2020_1.jpg
NCegalerba_Komodo2020_1.jpg [ 192.07 Kio | Vu 777 fois ]

_________________
Ma galerie flickr - https://www.flickr.com/photos/156788220@N03/
Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 10 Novembre 2020, 21:40 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Novembre 2015, 22:28
Messages: 6713
Matériel: Nikon - Nikkor Sigma - Tamron
Localisation: Alpes Maritimes
Voilà Thibault. Ton interview est en ligne (non sans quelques problèmes de bug sur le forum) :D
Un bel entretien, à la hauteur de ton humilité, de ta persévérance, et de ta richesse de connaissances... :biere:

Philip

_________________
Ma galerie flickr - https://www.flickr.com/photos/156788220@N03/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 11:39 
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 13 Novembre 2010, 18:43
Messages: 27591
Localisation: orne 61
Matériel: Canon et Sigma EX
Localisation: Orne
Un reportage complet qui permet de te découvrir un peu (et tes associés). La série empuse donne une bonne leçon de composition. Pour ma part qui suis plus éclectique quant à la photo de nature, mais plus spécialisé sur les oiseaux, je passe beaucoup plus de temps à prospecter qu'à photographier.
Bonne continuation et merci d'être passé nous voir. ;)

_________________
Jacques

site :https://www.oiseaux.net/photos/jacques.riviere/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 12:03 

Enregistré le: 23 Octobre 2019, 20:50
Messages: 523
Matériel: Boitier Canon , Objectifs Canon
Localisation: 61
Bonjour Thibault,

Magnifique voyage au pays de l'empuse ! Tes réalisations sont superbes et forcent l'admiration.
Sur ton site les explications scientifiques sur les espèces photographiées sont très enrichissantes. Petite question à ce propos, l'introduction d'espèces auxiliaires venues d'ailleurs est elle toujours positive pour nos écosystèmes ? ( Je pense dans ce cas à la coccinelle asiatique ).
Merci Philip pour ce beau reportage !
Yannick.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 17:12 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Octobre 2010, 21:29
Messages: 139
Localisation: Mougins
Matériel: Tout est là : https://thibault-andrieux.fr/quel-mater ... tographie/
Localisation: Mougins
Merci Filipp pour cet interview ;)

riviere jacques a écrit:
Un reportage complet qui permet de te découvrir un peu (et tes associés). La série empuse donne une bonne leçon de composition. Pour ma part qui suis plus éclectique quant à la photo de nature, mais plus spécialisé sur les oiseaux, je passe beaucoup plus de temps à prospecter qu'à photographier.
Bonne continuation et merci d'être passé nous voir.

Merci Jacques !
Au final, la prospection n'est-ce pas le plus important dans la sortie photo ? :D

hippocampe a écrit:
Bonjour Thibault,

Magnifique voyage au pays de l'empuse ! Tes réalisations sont superbes et forcent l'admiration.
Sur ton site les explications scientifiques sur les espèces photographiées sont très enrichissantes. Petite question à ce propos, l'introduction d'espèces auxiliaires venues d'ailleurs est elle toujours positive pour nos écosystèmes ? ( Je pense dans ce cas à la coccinelle asiatique ).
Merci Philip pour ce beau reportage !
Yannick.

Merci Yannick
Pour répondre à ta question, aujourd'hui l'introduction d'espèce exotique en lutte bio est quelques chose de très compliqué (et heureusement). Cela demande de monter des dossier bétons qui prennent plusieurs années, voir dizaine d'année, afin de prouver par a + b qu'il n'y a pas de risque pour les espèces indigène. Aujourd’hui on préfère utiliser des espèces locales pour ne pas répéter les erreurs du passé. Je ne travaillé pas encore du temps de la coccinelle asiatique, je ne sais donc pas ce qui s'est passé à cette époque.

_________________
https://thibault-andrieux.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 18:53 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Octobre 2018, 06:37
Messages: 8904
Matériel: Boîtiers Nikon - Objectifs Nikkor
Localisation: Correze
Bonjour Thibaud
Merci d'avoir accepté de répondre aux questions de notre interviewer en chef :biere:
Tu parlais de la technique de l'exposition multiple, est-ce que tu l'as utilisé pour la photo pomme-étincelles et, si non, l'as-tu utilisé sur une des autres photos que tu nous as proposé ?

_________________
Jean
https://www.flickr.com/photos/134292466@N08/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 19:06 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Octobre 2010, 21:29
Messages: 139
Localisation: Mougins
Matériel: Tout est là : https://thibault-andrieux.fr/quel-mater ... tographie/
Localisation: Mougins
jihem19 a écrit:
Bonjour Thibaud
Merci d'avoir accepté de répondre aux questions de notre interviewer en chef :biere:
Tu parlais de la technique de l'exposition multiple, est-ce que tu l'as utilisé pour la photo pomme-étincelles et, si non, l'as-tu utilisé sur une des autres photos que tu nous as proposé ?


ThibauLT :D
Dans ma sélection ci dessus je ne l'ai pas utilisé sur Pomme Paillettes mais sur Étincelles.
Si cela vous intéresse j'ai rédigé un petit article sur cette technique et comment moi je l'utilise.
C'est sur mon site dans la section blog.

_________________
https://thibault-andrieux.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 21:18 

Enregistré le: 23 Octobre 2019, 20:50
Messages: 523
Matériel: Boitier Canon , Objectifs Canon
Localisation: 61
Merci Thibault pour cette réponse très précise. :good:
Longue vie au collectif " Esprit Nature" !
Quelques difficultés dans mon cas à ouvrir les pages de ton blog.
Yannick.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 21:24 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 08 Octobre 2018, 06:37
Messages: 8904
Matériel: Boîtiers Nikon - Objectifs Nikkor
Localisation: Correze
Merci Thibault pour ta réponse, j'irai voir sur ton blog :good:
Par contre le voisinage d'une pomme de pin et d'une empuse m'a un peu interpelé, car sur mon spot corrézien à empuses il n'y a pas de pins, mais le 19 n'est pas le 06 :lol:
Pour Thibault ou Thibaud, je n'ai aucune excuse car ayant passé mon enfance en Touraine, des Arnaud et des Arnault j'en avais par wagon dans mes classes et il n'y avait pas le droit à l'erreur, alors désolé

_________________
Jean
https://www.flickr.com/photos/134292466@N08/


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 11 Novembre 2020, 21:47 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Octobre 2010, 21:29
Messages: 139
Localisation: Mougins
Matériel: Tout est là : https://thibault-andrieux.fr/quel-mater ... tographie/
Localisation: Mougins
jihem19 a écrit:
Merci Thibault pour ta réponse, j'irai voir sur ton blog
Par contre le voisinage d'une pomme de pin et d'une empuse m'a un peu interpelé, car sur mon spot corrézien à empuses il n'y a pas de pins, mais le 19 n'est pas le 06 :lol:

Oui mon spot est entouré de pins et de chênes ;)

_________________
https://thibault-andrieux.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 12 Novembre 2020, 16:27 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Janvier 2016, 13:38
Messages: 4860
Localisation: Pernes les Fontaines
Matériel: Canon EOS 5 D MARK III, SIGMA 120-300 2.8, multiplicateur 1.4
Localisation: 84210
Pas de question pour moi, simplement de l'admiration pour ton travail et tes réalisations :prosterne:

_________________
Amicalement
Michel


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 12 Novembre 2020, 17:47 
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 25 Septembre 2009, 17:09
Messages: 24378
Localisation: Isère
Matériel: Canon 5DIII Canon 300 f4 400f5,6
Localisation: Isere
Bonjour
Il me semblait bien reconnaitre ce pseudo ;)
Je vois que ton passage ici ne t'a pas perturbé et que tu as pris bcp d'aisance et d'ampleur en photo.
Je n'ai pas de question particulière, je voulais juste venir saluer ta générosité, après lecture de ton blog. Le partage de tes connaissances en macro, ta façon de mettre d'autres photographes talentueux en avant, et puis cette création d'un collectif, autant d'actions généreuses.
Ta série sur les empuses me fait rêver, j'ai eu un mâle dans mon jardin cet été, hélas assez vite prédaté, je n'ai pas eu l'occasion de faire bcp de prises variées. Peut-être si j'arrive à trouver des diablotins...
Sur ce je te souhaite bien du courage dans ton entreprise collective, je sais pour le tester avec mon entourage, comment c'est difficile de faire changer les mentalités...en empêchant notamment que soient écrasés tous ces insectes que les humains n'aiment pas voir dans leur environnement proche, et qu'ils jugent inutiles.
Merci pour ce partage enrichissant, qui nous a permis de découvrir ton collectif, et tes très belles photos.

_________________
De deux choses lune
L'autre c'est le soleil

Luna
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 12 Novembre 2020, 21:03 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Octobre 2010, 21:29
Messages: 139
Localisation: Mougins
Matériel: Tout est là : https://thibault-andrieux.fr/quel-mater ... tographie/
Localisation: Mougins
loiseaubleu a écrit:
Pas de question pour moi, simplement de l'admiration pour ton travail et tes réalisations :prosterne:


Merci beaucoup ;)

Luna a écrit:
Bonjour
Il me semblait bien reconnaitre ce pseudo
Je vois que ton passage ici ne t'a pas perturbé et que tu as pris bcp d'aisance et d'ampleur en photo.
Je n'ai pas de question particulière, je voulais juste venir saluer ta générosité, après lecture de ton blog. Le partage de tes connaissances en macro, ta façon de mettre d'autres photographes talentueux en avant, et puis cette création d'un collectif, autant d'actions généreuses.
Ta série sur les empuses me fait rêver, j'ai eu un mâle dans mon jardin cet été, hélas assez vite prédaté, je n'ai pas eu l'occasion de faire bcp de prises variées. Peut-être si j'arrive à trouver des diablotins...
Sur ce je te souhaite bien du courage dans ton entreprise collective, je sais pour le tester avec mon entourage, comment c'est difficile de faire changer les mentalités...en empêchant notamment que soient écrasés tous ces insectes que les humains n'aiment pas voir dans leur environnement proche, et qu'ils jugent inutiles.
Merci pour ce partage enrichissant, qui nous a permis de découvrir ton collectif, et tes très belles photos.


Merci à vous
Ah non pas du tout perturbé au contraire, comme je me l'explique je me suis construit à mes début en partageant les premières images sur ce forum.
Le prochain article de mon blog sera sur comment exposer ses images, moins technique mais tout aussi pratique pour celui ou celle qui cherche des conseils pour sa première expo.
Les premières recherche de diablotin sont difficile mais on se fait rapidement l'oeil. A force on reconnaît rapidement la forme dans les herbes.

_________________
https://thibault-andrieux.fr


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 16 Novembre 2020, 20:48 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Novembre 2010, 20:20
Messages: 2600
Localisation: Excideuil (Dordogne)
Matériel: Canon 7D - 400mm f/5,6 - 70/200 f/4 - 100mm macro
Localisation: Excideuil - 24
Bonjour Thibault,
Moi non plus je n'ai pas vraiment de question, je suis simplement admiratif, de tes photos bien sûr mais aussi de ta démarche, de ton sens du partage ... je suis allé sur ton blog et du nous donnes vraiment de précieux conseils. J'aime moi aussi beaucoup photographier les diablotins, et quand j'aurais un boîtier qui me permettra les expositions multiples je pense que je mettrais en pratique tes conseils.
Comme tu le disais à Jacques je crois que la prospection est un des aspects intéressants de la photo nature, partir à la découverte, chercher, puis trouver enfin l'insecte convoité. Il y a quelques années un photographe de mes connaissances m'a indiqué 3 friches qu'il connaissait comme fréquentées par les empuses à 10 ou 15 km de chez moi . Chaque année depuis lors je savais où les trouver pour les photographier, mais je n'étais pas satisfait, connaissant leur biotope, je voulais trouver par moi-même et pouvoir y aller à pied de chez moi, chaque année j'ai prospecté, et ce n'est que cette année, au bout de 4 ans que j'ai enfin trouvé une friche avec des empuses tout près de chez moi ! Je crois que cette découverte a décuplé mon plaisir à photographier cet insecte très photogénique.
Bonne continuation avec ton collectif.
Daniel.

_________________
Mon site web :
http://danieljaffrain.wixsite.com/instantsdenature


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Entretien avec Thibault Andrieux (interview N°5)
MessagePosté: 18 Novembre 2020, 10:26 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Juin 2010, 21:35
Messages: 18462
Matériel: Un bon réveil
Localisation: 05
Bonjour Thibault
Moi non plus je n'ai pas de questions à te poser pour la simple et bonne raison que je rejoins toutes tes démarches sur l'éthique et la démarche photo qui t'accompagne. Et la macro n'est pas non plus mon domaine de prédilection même si j'en fais un peu mais avec un côté bien plus naturaliste qu'artistique.
Je pense que pour sortir des sentiers battus il faut énormément prospecter, c'est ce que tu fais et je t'en félicites. Et j'imagine que lorsque tu arrives à faire l'image que tu voulais dans un lieu que tu t'es "inventé", le bonheur est décuplé (comme danjaf). En tout cas c'est ce que je ressens quand "enfin" çà m'arrive, dommage que ce n'est pas plus souvent.... ;)

_________________
Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (Hector Berlioz)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Theme created StylerBB.net & kodeki
Traduit par phpBB-fr.com