Dernière visite: Nous sommes le 20 Octobre 2021, 09:07


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Cliquez pour voir les règles du forum



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 21 Novembre 2020, 21:45 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 19 Août 2017, 22:28
Messages: 739
Matériel: 6d2
Localisation: HAUTES-ALPES
Citation:
Comment ça tu n'as pas de guide ornitho ? :shock:

Commence par le commencement.

Citation:
Fichier(s) joint(s):
index.jpg
index.jpg [ 12.01 Kio | Vu 3 fois ]


La base

Je suis friand de conseil et désireux d'apprendre mais j'ai l'impression de passer pour un OVNI! Je suis venu à créer ce sujet pour avoir entre autres ce genre d'informations. J'ai d'autres livres qui sont d'après toi pas aussi "indispensables" mais que je considéré comme bon. Je ne pouvais pas deviner que ce guide est le MUST HAVE. Ca semble logique pour toi car j'ai vu dans ta "bio" que tu as été accompagné par des personnes connaissant le sujet(Ca aide et ils t'ont surement filé le tuyau). Je rappelle que dans mon premier message, j'ai bien dit être autodidacte et connaissant personne capable de m'aider.
Je vais donc voir pour me le procurer ce bouquin.

Peut être suis vexé ou trop susceptible...

Bref...
Merci à vous deux pour avoir répondu à mes questions.

_________________
https://faulhabercyril9.wixsite.com/my-site-1


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 21 Novembre 2020, 21:58 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Juin 2010, 21:35
Messages: 19759
Matériel: Un bon réveil
Localisation: 05
Houlà, si tu te vexes pour si peu..... Certes j'ai été accompagné mais je suis allé tout seul comme un grand m'inscrire au groupe local de la lpo pour faire des sorties et m'instruire. 8-)

Mais de rien, si on peut aider c'est avec plaisir ;)

_________________
Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (Hector Berlioz)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 22 Novembre 2020, 13:31 

Enregistré le: 03 Mai 2020, 22:23
Messages: 1
Matériel: Canon R6, Sigma 150-600C et 18-35
Localisation: TASSIN LA DEMI LUNE
En tout cas merci, j'ai appris pleins de choses


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 22 Novembre 2020, 16:09 
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Juillet 2010, 10:14
Messages: 28627
Matériel: Nikon D 500 - D850 - 200/500 - 10-24 et 50F 1.4 nikon 24 1.8 ed Tamron 18/400
Localisation: VAUCLUSE
Cyril05 a écrit:
.

Peut être suis vexé ou trop susceptible...

.


Disons que c'est du au confinement!!! :lol:
Dom

_________________
Le poète comprend la nature mieux que l’homme de sciences. Novalis


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 24 Janvier 2021, 12:20 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Juin 2018, 00:31
Messages: 620
Matériel: Canon 7DII, 400F2.8, 300F4, Tamron 90F2.8
Localisation: Limousin
Quel dommage qu'une si belle discussion se termine ainsi ...
Enfin tant pis personnellement j'ai appris plein de choses ( une fois de plus ) grâce à vous deux, donc merci beaucoup. Je suis un peu dans cette phase moi aussi, et c'est vrai qu'on est un peu perdus quand on passe aux photos de passereaux en milieu naturel.

Un petit complément d'info: utilisez vous la repasse pour certaines espèces ? Je vois par exemple la mésange huppée par chez moi, espèce qui répond très bien à cette pratique, si vous ne l'intriguez pas un peu elle reste en haut des épicéas, interdisant toute photo autre qu'une sévère contre-plongée.

Evidemment je parle pour la période hivernale (et même là c'est avec modération), je m'interdit cette technique dès la fin de l'hiver pour ne pas risquer de perturber la reproduction. Mais en hiver, au delà d'avoir fait venir 2-3 espèces que je n'avais jamais vu jusque là, cela m'a aussi permis de bien progresser dans la connaissance des chants et cris, domaine dans lequel je stagnais un peu. Donc je me posais des question sur son utilisation dans un but photographique.

Qu'en pensez vous et que pratiquez vous ?

Cordialement

_________________
Florent


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 24 Janvier 2021, 17:25 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 09 Novembre 2010, 20:20
Messages: 2982
Localisation: Excideuil (Dordogne)
Matériel: Canon 7D - 400mm f/5,6 - 70/200 f/4 - 100mm macro
Localisation: Excideuil - 24
Bonjour,
J'ai lu ce fil et bien sûr je ne peux qu'aller dans le sens de Robert et de Dominique, même si je ne suis pas dans la même démarche et que je ne photographie que les espèces que je peux trouver autour de chez moi. Moi aussi, comme vous, lors de mes débuts dans la photo des oiseaux en pleine nature j'ai été confronté aux mêmes problèmes et les conseils que je donnerais en priorité : une bonne paire de jumelles (pas trop lourdes), faire des sorties avec la LPO (ou équivalent) ou avec des connaisseurs, il faut se faire l'oreille aux chants des oiseaux car c'est bien comme ça qu'on les repère : aux cris, aux chants, plutôt qu'à la vue ... bien sûr le guide ornitho, mais je recommanderais encore plus les livres de Paul Géroudet sur les passereaux : j'ai les 3 tomes et aujourd'hui encore c'est ce qui me sers le plus.
Bien sûr ce n'est pas un guide d'identification, mais c'est une mine d'information sur le comportement des espèces ... et puis ça se lit comme de la poésie ! ça se trouve assez facilement en occasion.
Faire une belle photo d'oiseau en pleine nature comme nous en proposent Robert et Dominique c'est rarement un coup de chance, il faut passer beaucoup de temps à arpenter la campagne, la montagne ou les bords de rivière, on revient souvent bredouille (surtout au début), il faut être très persévérant.
Pour ce qui concerne la repasse, moi je l'ai utilisée une fois pour photographier les gorges bleues à miroir sur l'ile d'Oléron et une autre fois pour des troglodytes, mais je ne le fais plus, je pense que c'est vraiment trop dérangeant : on voit des oiseaux inquiets qui ne savent plus quoi faire par rapport à un "ennemi" qu'ils n'arrivent pas à localiser ... Mais cela dit ça peut peut-être aussi s'utiliser à bon escient, simplement pour savoir si l'espèce recherchée est dans les parages. Dans un reportage assez récent j'ai vu Vincent Munier imiter le cri d'un oiseau pour voir s'il y avait une réponse et si l'oiseau attendu était là.
Bonne continuation à vous 2 Flou23 (presqu'un voisin) et Cyril.
Daniel.

_________________
Mon site web :
http://danieljaffrain.wixsite.com/instantsdenature


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 25 Janvier 2021, 14:50 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Juin 2010, 21:35
Messages: 19759
Matériel: Un bon réveil
Localisation: 05
Flou23 a écrit:
Un petit complément d'info: utilisez vous la repasse pour certaines espèces ? Je vois par exemple la mésange huppée par chez moi, espèce qui répond très bien à cette pratique, si vous ne l'intriguez pas un peu elle reste en haut des épicéas, interdisant toute photo autre qu'une sévère contre-plongée.

Evidemment je parle pour la période hivernale (et même là c'est avec modération), je m'interdit cette technique dès la fin de l'hiver pour ne pas risquer de perturber la reproduction. Mais en hiver, au delà d'avoir fait venir 2-3 espèces que je n'avais jamais vu jusque là, cela m'a aussi permis de bien progresser dans la connaissance des chants et cris, domaine dans lequel je stagnais un peu. Donc je me posais des question sur son utilisation dans un but photographique.

Qu'en pensez vous et que pratiquez vous ?

Cordialement


Moins tu t'en serviras et mieux se sera quelle que soit la saison. L'hiver les oiseaux ont autre chose à faire que se faire photographier. Par exemple un roitelet doit manger son poids (5gr) en petits insectes et larves tous les jours pour survivre aux nuits hivernales.
L'autre problème de la repasse c'est qu'il y a des photographes qui ne savent plus faire de photo de passereaux sans elle. Et il y a plein d'oiseaux qui ne laissent pas leurrer alors autant apprendre à faire de l'animalier sans son recours. Sans compter que c'est quand même plus gratifiant ;)

Article Ornithomédia de 2017 :arrow:

Citation:
Les atouts de la repasse

- Elle augmente la probabilité d’observer ou d’écouter les oiseaux par rapport à une méthode classique (silencieuse) de recensement.
- Elle permet de repérer des oiseaux discrets et restant cachés dans la végétation, évitant ainsi de devoir pénétrer dans leur habitat pour les compter. Les ornithologues peuvent les observer depuis un chemin ou une route, ce qui limite les dérangements des oiseaux et des autres animaux
- La diffusion du chant ou des cris d’une espèce ne fera réagir que celle-ci, ce qui est préférable à la technique du chuintement (« pishing ») (lire Pratiquer le pishing : oui, mais…) qui excite toutes les espèces présentes sans distinction.
- La diffusion de chants d’une espèce peut l’inciter à utiliser des nichoirs, comme c’est le cas par exemple pour le Martinet noir (Apus apus), ou bien à s’installer sur des sites de nidification aménagés pour eux (exemples des Macareux moines et des sternes dans le Maine aux États-Unis). Au Texas, une étude a montré que des chants diffusés à un volume élevé six heures par jour durant la période de reproduction favorisaient l’installation des Viréos à tête noire (Vireo atricapilla) dans des territoires inoccupés.
- Les cris d’alerte diffusés par des haut-parleurs peuvent éloigner des oiseaux trop nombreux (corvidés, goélands, étourneaux…) dans certains secteurs urbains, évitant ainsi des méthodes plus agressives.


Les limites de la repasse

La repasse est utilisée dans un grand nombre d’études ornithologiques, mais son efficacité peut varier selon l’espèce (généralement, plus une espèce est territoriale plus les mâles auront tendance à réagir), l’individu (âge, expérience, niveau hiérarchique…), la saison, le moment de la journée (lire Quelques effets de la lune sur l’activité des oiseaux), l’habitat (un son se propage moins bien en forêt que dans un milieu ouvert), la fréquence d’utilisation de la repasse dans un endroit donné et/ou la qualité de l’enregistrement sonore. Pour limiter les aléas liés à l’enregistrement, certains ornithologues peuvent créer des signaux sonores artificiels composés de différents chants/cris.
Lorsque la repasse est fréquemment pratiquée dans un endroit donné, l’espèce ciblée peut « s’habituer » et ne plus réagir : cela a été constaté en Équateur pour le Troglodyte maculé (Pheugopedius euophrys)


Les risques de la repasse

La repasse a un impact sur les oiseaux car ils réagissent généralement à la diffusion de leurs cris ou de leur chant. S’il n’a pas encore été démontré de façon certaine que cette technique pouvait contribuer localement au déclin d’une espèce ou l’empêcher de se reproduire, plusieurs inconvénients ont été recensés :

- Le mâle (et/ou la femelle pour quelques espèces) consomme une énergie précieuse à chasser un intrus invisible. Il a également été montré que la repasse pouvait entraîner une augmentation du taux de testostérone dans le sang du mâle du Fourmilier grivelé (Hylophylax naevioides) et donc le rendre plus agressif. Or une augmentation du taux de cette hormone a un effet négatif sur la santé d’un oiseau.
- Des oiseaux attirés par la diffusion des cris ou du chant de leur espèce ou d’un prédateur peuvent s’éloigner de leur nid, les oeufs et les poussins étant laissés sans protection.
- L’excitation du mâle ou de la femelle peut favoriser la détection de leur nid par des prédateurs ou les mettre en danger en les poussant à se mettre à découvert.
- Mennill et al. (2002) ont déterminé que le mâle de la Mésange à tête noire (Poecile atricapillus) qui réagissait à un enregistrement du chant d’un rival diffusé plus de six minutes pouvait perdre son « statut » de partenaire officiel, sa femelle le considérant comme étant incapable de chasser un rival invisible mais insistant. Elle peut même chercher alors à copuler avec d’autres mâles. Cette perturbation peut ainsi favoriser des mâles d’un rang hiérarchique inférieur.
- Selon McNicholl (1978), la repasse utilisée durant la période de reproduction peut affecter négativement les liens entre les partenaires des couples de chouettes.
- Dans la forêt équatorienne, on a observé que le Troglodyte maculé (Pheugopedius euophrys) et la Grallaire rousse (Grallaria rufula) pouvaient parfois être perturbés par la pratique de la repasse. Ils chantaient davantage et répétaient certaines strophes après cinq minutes de diffusion du chant de leur espèce, dépensant ainsi inutilement de l’énergie.
- En hiver, en particulier quand il fait très froid, la diffusion d’enregistrements d’une espèce ou de ses prédateurs peut lui faire perdre un temps précieux qui aurait pu être consacré à chercher de la nourriture ou un abri pour la nuit.
- La diffusion d’enregistrements peut servir aux braconniers et à certains chasseurs pour attirer des oiseaux. Par exemple, 90 % des 38 000 Cailles des blés (Coturnix coturnix) tuées en Serbie durant deux mois en 2004 auraient été leurrées par la diffusion d’enregistrements de l’espèce.

La repasse peut gêner les observateurs non avertis qui pensent entendre de vrais oiseaux. Cette situation a par exemple été rencontrée lors des recherches du Pic à bec d’ivoire (Campephilus principalis) en 2004-2005 dans le sud des États-Unis.
Elle rend enfin l’observation d’une espèce recherchée moins passionnante et intéressante car trop facile. Dans les voyages ornithologiques organisés, des guides utilisent la repasse pour permettre aux participants de voir plus rapidement certaines espèces.


_________________
Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (Hector Berlioz)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 01 Février 2021, 09:49 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Juin 2018, 00:31
Messages: 620
Matériel: Canon 7DII, 400F2.8, 300F4, Tamron 90F2.8
Localisation: Limousin
Merci pour ta réponse pleine de bon sens Robert.

Je ne peux qu'être d'accord, et d'ailleurs à terme je compte bien ne plus m'en servir du tout, même si j'en ai déjà un usage très très occasionnel. Pour l'instant elle me sert surtout, quand j'entends un oiseau que je commence à reconnaître mais pour lequel je ne suis pas encore sur de moi, à confirmer mon idée. Je passe une strophe, maximum 3, et si ca répond ou que ca ressemble fort ca me confirme, sinon j'arrête. Je n'insiste jamais.

Je ne m'en suis jamais servi pour la photo, même si je reconnais que c'est tentant pour certaines espèces, mais en effet la satisfaction ne serait pas la même.

Finalement je me sers plus souvent de l'appli chez moi pour me remettre les chants et cri en tête, car quand même au début pas évident ...

_________________
Florent


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 06 Février 2021, 09:27 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 24 Juin 2018, 00:31
Messages: 620
Matériel: Canon 7DII, 400F2.8, 300F4, Tamron 90F2.8
Localisation: Limousin
Robert j'ai pensé à toi hier en lisant un article sur les petites chouettes de montagne, sur le site de la LPO

En 2014, un couple de Tengmalm, ayant eu l'originalité de s'installer dans une parcelle de sapins de Vancouver, a vu l'échec de ses 2 tentatives de reproduction probablement à cause de vidéastes professionnels qui les ont dérangé en utilisant la repasse ... :evil:

Déjà que nous n'avons que 3 à 4 sites de repro dans toute la région, alors avec des comportements comme ça ...

_________________
Florent


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Technique pour les oiseaux en nature
MessagePosté: 19 Février 2021, 15:01 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 29 Juin 2010, 21:35
Messages: 19759
Matériel: Un bon réveil
Localisation: 05
Flou23 a écrit:
Robert j'ai pensé à toi hier en lisant un article sur les petites chouettes de montagne, sur le site de la LPO

En 2014, un couple de Tengmalm, ayant eu l'originalité de s'installer dans une parcelle de sapins de Vancouver, a vu l'échec de ses 2 tentatives de reproduction probablement à cause de vidéastes professionnels qui les ont dérangé en utilisant la repasse ... :evil:

Déjà que nous n'avons que 3 à 4 sites de repro dans toute la région, alors avec des comportements comme ça ...


D'autant plus que la repasse n'est d'aucune utilité aux observateurs/photographes avec cet oiseau qui ne répond pas. Ce qui ne veut pas dire que çà ne la dérange pas. Peut être que la cause vient d'ailleurs. Ils ne sont pas farouches mais si il y a des gens qui les observent tous les jours çà doit les perturber.
Pour observer ces oiseaux, notamment la femelle qui couve, il faut gratter le tronc en simulant un prédateur et en principe elle se met à la fenêtre pour voir ce que c'est. Une fois en passant çà va, mais si c'est tous les jours à chaque visite on peut imaginer facilement le dérangement. Ce qu'il arrive neuf fois sur dix c'est qu'elle ne vérifie plus et se fera piéger dès qu'un vrai prédateur se pointera.

_________________
Le temps est un bon professeur, dommage qu'il tue ses élèves (Hector Berlioz)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Theme created StylerBB.net & kodeki
Traduit par phpBB-fr.com