Dernière visite: Nous sommes le 23 Juillet 2019, 13:49


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Règles du forum


Cliquez pour voir les règles du forum



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [Pratique] pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 23 Janvier 2011, 20:31 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Octobre 2010, 13:37
Messages: 585
Localisation: Sud Haute-Marne
Bonjour à tous.
La demande ayant été formulée, je propose aux plus débutants un peu d'aide dans le réglage d'un boîtier pour l’animalier.
Ce sujet est peut-être mal placé, je laisse le soin à un modérateur, de faire le placement qui lui semblera le plus approprié.

Avertissement :
Je n'ai pas la prétention de donner un cours complet d'utilisation de boîtiers, d'autant plus qu'il y a des dizaines de modèles, d’ouvrages spécifiques, sans parler des sites internet et des tutoriaux consacrés à ce sujet aussi complexe.
Ma seule ambition est de donner quelques trucs et astuces simples tels que je les pratique. Il y a souvent plusieurs voies et moyens pour réaliser un réglage, ceux que je décris ne sont pas forcément les meilleurs, ce sont juste ceux que j'utilise. Je suis naturellement preneur de toute autre méthode plus efficace.


Rien de plus rageant que de manquer une photo parce que le boîtier n’est pas prêt. Pour être paré à toute éventualité, il faut juste adopter quelques habitudes et se concentrer essentiellement sur trois points : gestion de la vitesse de prise de vue (obturation), exposition et gestion des collimateurs.
Il existe un réglage de base qu’on peut appeler « passe-partout », qui peut servir dans la grande majorité des cas.
Les réglages dans leur ensemble ne sont pas le fruit du hasard, il convient de les surveiller en permanence afin d’optimiser vos chances de réussite, et tirer le meilleur des centaines ou milliers d’euros que vous avez investi dans votre matériel. Une bonne connaissance des fonctionnalités de votre boîtier, de leur accès et de leur influence sur le résultat sont un plus pour la suite. La lecture de la notice utilisateur n’est pas une option, elle est importante pour apprendre à manipuler les fonctions visibles (ou cachées derrière des combinaisons de touches) d’appareils de plus en plus évolués.
Viennent ensuite des petits réglages qui viendront compléter cette base. Ils sont fonction des conditions de lumière principalement. Avec l’expérience de terrain et la connaissance de votre matériel, ces réglages deviennent quasiment intuitifs et spontanés.
Puis suivront quelques ajustements pour aller plus loin, notamment l’exposition dite « à droite » qu’on verra plus tard.
Quand on connaît bien son matériel, qu’on a du recul en photo, on pourrait conclure qu’il y a un réglage pour chaque cas de figure. Ce qui n’est pas faux, mais on se rend compte finalement, qu’on en revient toujours à ce point de départ.
Le voici :
A) Pré-réglage général de l’APN :

Votre boîtier est peut-être resté sur les derniers paramètres de la veille. Photographier un paysage, des insectes, du portrait n’a rien à voir avec de l’animalier sauvage. Il est donc indispensable de contrôler les réglages de base :

1- Sélecteur de mode sur AV (mode ouverture = mode diaphragme = passe-partout)
2- Mode rafale (lente ou rapide suivant les besoins et boîtiers)
3- Collimateur central (un seul collimateur actif pour les sujets fixes ou peu mobiles)
4- Mode de mesure sur centrale pondérée.
5- Mode AI-servo (permet le suivi autofocus d’un sujet en mouvement). Le mode One-shot étant plus adapté aux sujet immobiles ou peu rapides.
6- Balance des blancs sur « auto ». Il n'est pas conseillé de travailler au format JPEG...
7- Ouverture (f/2.8, f/4, f/6.3, etc…) : toujours la plus grande possible afin d’optimiser la vitesse d’obturation, isoler le sujet, profiter des performances de son optique, etc...

Rappel 1 : l’ouverture maximale dépend de l’objectif. Certaines optiques d’entrée de gamme ne peuvent ouvrir qu’à 6,3 et les plus luxueux ouvrent à 2,8 voire 1,2 pour certains petits objectifs. Plus un objectif peut « ouvrir », plus il est dit « lumineux », plus la profondeur de champ sera courte, plus la mise au point sera délicate, plus le bokeh sera dilué.

Rappel 2 : grande ouverture = petite valeur numérique sur l’afficheur ou dans le viseur. f/2,8 est plus « ouvert » que f/4 et offre une pdc plus courte. J’ai 2 fois moins de lumière si je passe de f/2,8 à f/4 et 2 fois plus en passant de f/2,8 à f/2.

Rappel 3 : Pour un ISO fixé, le couple vitesse d’obturation / ouverture sont liés. Ils évoluent surtout en sens opposé ! Si on fait varier l’ouverture vers les grands nombres, on ferme le diaphragme, moins de lumière peut passer dans l'objectif, donc la vitesse d'obturation chute.
Donc inversement, plus l’ouverture est grande (petit f), plus la vitesse grandira. Cela fonctionne comme une balance dont il faut garder l’équilibre.

Pour une sensibilité donnée, imaginons que le couple idéal soit une ouverture de f/4 avec une vitesse de 1/100è de seconde. Que se passe t-il si j’ouvre à f/5,6 ? La quantité de lumière qui traversera l’objectif sera divisée par 2… il faudra donc 2 fois plus de temps pour avoir la même exposition, donc passer à une vitesse 2 fois plus longue : 1/50s.

B) Ajustements de dernière minute :


Ce sont des réglages directement liés aux conditions lumineuses.
Il sont donc à surveiller en permanence car leur effet très variable est direct sur la prise de vue. Ils sont à mon sens les plus importants car ils sont difficilement rattrapables voire impossibles en post-traitement.
1- Sensiblité ISO : en fonction de la focale utilisée et de la luminosité ambiante.
Il existe une règle dont il faut se souvenir : afin d’éviter les flous de bougé du photographe ou du sujet, figer un sujet en mouvement, la vitesse d’obturation doit être au moins égale à la focale utilisée voire davantage. C’est une des raisons pour laquelle avoir un 500 n’est pas forcément synonyme de meilleures images !
Si vous avez un objectif de 300mm, il faudrait photographier à 1/300è, 1/100è pour 100mm, etc… C’est facile à vérifier puisque tous les viseurs indiquent la vitesse d’obturation au moment de shooter.
NB : cette règle peut varier d’un individu à l’autre (tremblements), suivant le sujet (rapide ou immobile), suivant l’optique (stabilisée ou pas), suivant le posage (trépied ou monopode ou main levée), suivant le boîtier (forte densité de pixels sur petit capteur).

Rappel 1 : On fait monter les ISO quand la luminosité baisse (sous-bois, nuages, crépuscule…) afin de conserver une vitesse d’obturation suffisante.

Rappel 2 : Trop d’ISO = risque d’apparition de bruit numérique, ces fameux petits points blancs qui décolorent l’image. J'ai bien dit risque car une bonne exposition ne fait pas apparaître le bruit systématiquement.
Tous les appareils ne sont pas lotis de la même façon en termes de qualité ISO, à chacun de savoir jusqu’où il peut monter en ISO, tout en gardant une image pas trop bruitée.

Rappel 3 : si on ferme sans changer les ISO, (variation de l’ouverture en direction des grands chiffres) la vitesse chutera aussi.
Un exemple : je dispose d’un objectif 300f/4. Nous travaillons en animalier avec la plus grande ouverture possible, je me mets donc en mode AV, avec ouverture maxi : f/4.
Quand dois-je intervenir sur les ISO ? Tout simplement lorsque la vitesse d’obturation risque d’atteindre des valeurs trop basses OU TROP HAUTES (1/300è dans l’exemple).
Le but est finalement de rester avec une vitesse proche de 1/300è, que l’on soit en plein jour, ou au crépuscule. Sur un bon trépied, on peut photographier à 700mm de focale et faire des photos nettes à 1/40è !
C’est un compromis issu de sa propre expérience, de la connaissance de son matériel en situation de faible lumière :
- soit on garde de la vitesse et on monte les ISO. En contrepartie, risque de bruit numérique.
- soit on descend en ISO, donc en vitesse, et on risque le flou de bougé.
Donc dans l’exemple, puisque l’ouverture est figée, on joue sur les ISO afin de rester aux alentours de 1/300è.


2- Exposition (IL) : éclaircissement ou assombrissement de l’image. Généralement, on laisse le curseur au centre.

Rappel 1 : En cas de forte lumière, de sujet blanc ou comportant des zones blanches (buse, renard, cygne, etc…) on sous-expose d’un cran ou deux afin de ne pas surexposer, « cramer ». Cramer = blancs surexposés = points chauds = perte des pixels dans cette zone. On vérifie les cramés grâce à un menu spécifique dans la plupart des boîtiers.

Rappel 2 : On surexpose si le sujet est sur la neige ou à contrejour afin de déboucher (éclaircir) le sujet.
La sensibilité ISO et l’exposition doivent donc être ajustées quasiment tout le temps. Ce doit être un réflexe permanent car elles sont fonction de nombreux critères et vont influer sur la netteté, la clarté, le bruit, etc...

Rappel 3 : Chaque cran de surexposition fait varier la vitesse d'obturation vers le bas. Ne pas hésiter à contrer cette perte en augmentant la sensibilité ISO d'une valeur.

3- Collimateurs :
Il convient d’apprendre à les changer rapidement afin de faire des mises au point précises et ultra rapides grâce à l’autofocus, là où on le veut, afin de composer au mieux le cadrage.
La plupart des boîtiers permettent un accès rapide aux changements de collimateurs à l’aide de molettes ou de joystick (ou les deux en cas de boîtier configurable aux choix utilisateur).
Sur certains boîtiers évolués, il existe différents types de collimateurs (précis, central asservi, matrice, étendu) ainsi que différents modes (1 seul collimateur actif, matrice ou automatique)…
Seule une expérimentation personnelle permettra de choisir quand on doit utiliser un seul collimateur ou quand on doit en préférer plusieurs. Ce point pourra faire l’objet d’un complément ultérieur.

C) Pour aller plus loin :


1- Surveiller la surexposition :
Les zones surexposées sont néfastes car elles ne comportent plus d’information numérique. Mieux vaut donc les éviter.
Quasiment tous les boîtiers permettent d’afficher les zones surexposées lorsqu’on passe les images en revue. Il est utile d’activer cette fonction dans les menus de votre appareil : un clignotement des points chauds sera alors visible sur les images en mémoire.
Que faire en cas de surexposition ? Il suffit de contrer le phénomène, le plus facile étant de corriger en sous-exposant à la prise de vue en décalant le curseur d’expo vers la gauche.
Il existe un outil servant à vérifier l’équilibre d’une photo : l’histogramme.

Il fera l’objet d’une autre explication ultérieure.

Bonnes photos :biere:


Modifié en dernier par Chris52 le 24 Janvier 2011, 22:22, modifié 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 24 Janvier 2011, 17:28 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 20 Mars 2009, 20:02
Messages: 2831
Localisation: lorraine meuse
Matériel: canon eos 70D + sigma 120 300 OS Sport 2.8
chris merci pour ce cours accessible à tous :biere:

_________________
amicalement Rémy


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 24 Janvier 2011, 22:17 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Octobre 2010, 13:37
Messages: 585
Localisation: Sud Haute-Marne
Je t'en prie.
S'il y a des points à éclaircir, il ne faut pas hésiter à m'en parler.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 25 Janvier 2011, 09:12 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 10 Mars 2009, 11:45
Messages: 623
Localisation: Picardie et Alsace
Excellent, voilà en mots des règles que parfois, nous appliquons.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 25 Janvier 2011, 16:25 

Enregistré le: 04 Novembre 2010, 09:10
Messages: 2391
Merci chris52. J'ai une question par contre, comment on fait pour régler le mode rafale et j'aimerais savoir si y a un impact sur la qualité de l'image.
Amicalement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 25 Janvier 2011, 16:40 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 26 Février 2009, 15:25
Messages: 18155
Localisation: Bernex Suisse.
Matériel: Nikon: D4s, D4, D200 | 800 5.6E VR, 300 2.8G VR, 105 2.8G VR, 16-35 4G VR, 50 1.2, 10-20 3.5
Localisation: Suisse
Salut Chris
Citation:
Si vous avez un objectif de 300mm, il faudrait photographier à 1/300è, 1/100è pour 100mm, etc… C’est facile à vérifier puisque tous les viseurs indiquent la vitesse d’obturation au moment de shooter.


Tu ne tiens pas compte des objectifs stabilisés ou comme chez Pentax (boitier stabilisé) qui permettent d'avoir une
vitesse moindre.

Par exemple sur mon 500mm j'ai deux modes de stabilisations mode trépied ou "Full" pour l'utilisation à mains
levées ou dans des cas difficiles (vent) sur trépied.

A+
Et merci pour ce tuto!

Gygy

_________________
La nature nous donne tout, il suffit de la regarder et de la respecter (Gypaète)

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 25 Janvier 2011, 18:49 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Octobre 2010, 13:37
Messages: 585
Localisation: Sud Haute-Marne
Gypaète a écrit:
Tu ne tiens pas compte des objectifs stabilisés ou comme chez Pentax (boitier stabilisé) qui permettent d'avoir une vitesse moindre.

Par exemple sur mon 500mm j'ai deux modes de stabilisations mode trépied ou "Full" pour l'utilisation à mains
levées ou dans des cas difficiles (vent) sur trépied.


Bien sûr que si Gygy !
relis bien ;)

J'ai marqué :

NB : cette règle peut varier d’un individu à l’autre (tremblements), suivant le sujet (rapide ou immobile), suivant l’optique (stabilisée ou pas), suivant le posage (trépied ou monopode ou main levée), suivant le boîtier (forte densité de pixels sur petit capteur).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 26 Janvier 2011, 18:26 

Enregistré le: 26 Janvier 2011, 18:23
Messages: 1
bonjour, et bravo pour ce cours très utile à beaucoup.

Que penses-tu du mode auto pour l'iso ? (je m'y mets quasi systématiquement) (7D)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 29 Janvier 2011, 22:36 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Octobre 2010, 13:37
Messages: 585
Localisation: Sud Haute-Marne
Robin Besançon a écrit:
Merci chris52. J'ai une question par contre, comment on fait pour régler le mode rafale et j'aimerais savoir si y a un impact sur la qualité de l'image.
Amicalement.


Tu as 2 modes rafales sur le 7D : lente et rapide (H) comme high.
Voir page 93 de ta NOTICE :P

Plusieurs utilisateurs ont noté une légère déviation de l'exposition lors d'une prise en rafale.
Rien de grave quand on shoote en RAW : ça se rattrape facilement.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 29 Janvier 2011, 22:43 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Octobre 2010, 13:37
Messages: 585
Localisation: Sud Haute-Marne
jc_d a écrit:
Que penses-tu du mode auto pour l'iso ? (je m'y mets quasi systématiquement) (7D)


Bonsoir,
Le mode ISO auto prend en compte la luminosité ambiante ainsi que l'objectif utilisé (focale et ouverture maxi).
Je bosse au 500 ou 700, et donc mon 7D avait tendance à me mettre des ISO très élevés afin de me mettre à l'abri d'une vitesse trop basse.
J'ai abandonné, car je me fixe 2000 ISO maxi, préférant gérer ma vitesse d'obturation et corriger sur les ISO à ma guise.

Sur des petites focales, le mode ISO peut rester sage (ne pas trop monter).


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 07 Février 2011, 19:05 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 17 Janvier 2011, 19:52
Messages: 73
Localisation: 71, Chalon sur Saône
Matériel: Pentax K5 Pentax 300 f4 ; Tamron 28/75 f2,8 ; Pentax A 50 f1,7
Merci Chris pour tes conseils, m'en vais faire 2/3 vérifs sur mon boitier, pour commencer... :lol:

_________________
Ma galerie ... :
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 08 Février 2011, 15:48 

Enregistré le: 20 Mai 2009, 15:48
Messages: 53
Bonjour,
Petit didacticiel très intéressant . :good:
Une remarque à propos du contrôle-auto pour la sensibilité sur nikon (D 300 et suite) on peut régler une valeur maxi ex 3200 iso afin de limiter la montée du bruit ,ça existe peut-être chez les autres
fabricants ....
Cordialement.
GC.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 08 Février 2011, 23:39 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 12 Octobre 2010, 13:37
Messages: 585
Localisation: Sud Haute-Marne
Merci à vous, n'hésitez pas à compléter ou apporter des remarques.

Oui gégé52,
Une limite de montée en ISO (extension ISO chez CANON) existe bien chez d'autres fabricants.
On peut très bien la désactiver une fois pour toutes.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 04 Juin 2012, 17:40 
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: 28 Décembre 2010, 19:40
Messages: 1123
Localisation: Belgique- Hannut
Matériel: Canon 6D, canon 35mm F/2, canon 70-200mm F/2,8 version non IS
Je viens de relire ta liste de conseils.
Ca fait du bien de se remettre tout ça en mémoire de temps en temps.

Merci!


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
 Sujet du message: Re: Pratique : pré-régler son boîtier en animalier
MessagePosté: 02 Août 2012, 11:48 
Administrateur

Enregistré le: 28 Février 2009, 18:35
Messages: 6125
Localisation: Le Cotentin 50
Matériel: Canon...
Localisation: Normandie
Chris52 a écrit:
jc_d a écrit:
Que penses-tu du mode auto pour l'iso ? (je m'y mets quasi systématiquement) (7D)

J'ai abandonné, car je me fixe 2000 ISO maxi, préférant gérer ma vitesse d'obturation et corriger sur les ISO à ma guise.


La version 2 du firmware du 7D va régler ton problème Christophe !!! :D :D :D
Allusion d'un autre fil ailleurs, béné.

:mrgreen:

_________________
Gilles
Http://www.gil44.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Modérateurs: Luna, chinon37, GIL44 Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Theme created StylerBB.net & kodeki
Traduit par phpBB-fr.com