Archives pour la catégorie Interview

Le pic se pose parfois sur un arbre voisin de la loge, c'est l'occasion de faire des images d'ambiance forestière différentes des images à la loge - © Fabien GREBAN

Photographier les pics, par Fabien GREBAN

I&N : Bonjour Fabien, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Fabien GREBAN : Je m’appelle Fabien Gréban, j’ai 36 ans, je suis marié et papa de trois enfants. J’ai la chance d’être photographe professionnel et ainsi je peux vivre de ma passion. Je pratique la photographie de nature au sens large (faune, paysage, flore, insectes, etc.). J’habite au cœur du massif Jurassien et c’est ici que je réalise la majorité de mes images. J’ai en effet choisi de cibler mon travail sur la mise en valeur de mon environnement direct.L’évasion, la poésie, l’émotion sont les éléments que je recherche dans la photographie. Je suis donc particulièrement sensible aux ambiances, aux jeux de lumières (contre-jour, clair-obscur), aux fonds flous, etc.
Mes sujets de prédilection sont le renard, l’hermine et le chat forestier, mais j’avoue avoir une attirance pour tous les animaux qui rappellent la taïga, là où le froid règne en maître une bonne partie de l’année et où les résineux forment des forêts grandioses.
Mon activité de photographe se décompose en plusieurs activités, les principales sont : réalisation de reportages photographiques, expositions, organisations de stages photographiques. Continuer la lecture de Photographier les pics, par Fabien GREBAN 

© Guillaume FRANÇOIS

Interview : Guillaume FRANCOIS

Fer de lance des photographes animaliers de la nouvelle génération, Guillaume FRANÇOIS  a été le témoin d'une rencontre auquel il a consacré beaucoup de temps et d'énergie. C'est avec une passion non retenue qu'il se dévoile aujourd'hui.

I&N : Bonjour Guillaume, vous êtes photographe animalier, pouvez-vous vous présenter ?
Guillaume FRANÇOIS : Je suis jurassien d’origine, né en 1993 à Lons-le-Saunier. Depuis ma plus tendre enfance je suis un amoureux de la nature, la photographie est venue se greffer sur cette passion au fil du temps. Professionnel depuis l’âge de 17 ans, je ne cesse de rechercher et de vivre des émotions que me procure cette nature libre et sauvage.

I&N : Vous êtes un jeune photographe, qu’est-ce qui vous a amené à la photographie animalière ? Continuer la lecture de Interview : Guillaume FRANCOIS 

© Florent CARDINAUX

Interview : Florent CARDINAUX

Après "D'une aube à l'autre", Florent CARDINAUX publie aujourd'hui son second ouvrage "Ombres d'ailes", livre photographique au fort pouvoir évocateur. Livre d'images mais avant tout livre poétique mettant au service de l'image une pensée, une poésie et un savoir-faire, Florent nous livre à travers ces confidences ce qui l'a poussé à chercher ces lumières si particulières. Rencontre.

I&N : Bonjour Florent, pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?
Florent CARDINAUX : Bonjour Samuel, je vous remercie vivement de m’accorder cet entretien.
Je suis né en 1976 en vallée du Doubs, sur les contreforts du massif jurassien. Passionné par la Nature depuis l’enfance, je pratique la photographie depuis l’âge de 19 ans. Je me professionnalise en 2004 avec mon entrée dans l’agence BIOS. Je publie depuis deux livres de photographie : « D’une Aube à l’autre » (éditions Titom) en 2008 et « Ombres d’ailes » (éditions Un Monde Lent) en 2013.

I&N : « Ombres d’ailes », votre second ouvrage, est récemment sorti, racontez-nous la genèse du livre. Continuer la lecture de Interview : Florent CARDINAUX 

Mésange nonnette - © Christophe CRIMMERS

Portrait : Christophe CRIMMERS

I&N : Bonjour Christophe, peux-tu te présenter en quelques lignes?

Christophe CRIMMERS : J’ai 45 ans et habite depuis quelques années dans le Haut Doubs en Franche-Comté.
Je me définis avant tout comme un naturaliste attaché à la terre et au monde sauvage. Cette sensation de communion avec un milieu naturel m’apporte à la fois un sentiment de paix et d’admiration. Par la photographie, je cherche à saisir des instants magiques.

I&N : Qu’est-ce qui t’a amené à la photographie animalière?

Christophe CRIMMERS : Mon insatiable plaisir à me trouver dans cette Nature que j’aime tant. En fait, je suis persuadé qu’elle est un formidable catalyseur permettant de se ressourcer et de s’évader.
Voilà près de 17 ans, au cours de l’une de ces sorties, j’ai eu envie de ramener des souvenirs. Quoi de mieux qu’un appareil photo pour le faire. Je me souviens très bien de mon premier cliché : il s’agissait d’un petit rouge-gorge tapis sous une haie. L’émotion procurée par la réalisation de cette image somme toute banale et même très mauvaise techniquement parlant a été l’élément déclencheur d’une passion qui ne s’est depuis jamais démentie.

Continuer la lecture de Portrait : Christophe CRIMMERS 

Interview : Philippe MOËS

Auteur de plusieurs ouvrages, photographe naturaliste épris d’espaces sauvages et aux multiples facettes, Philippe MOËS a bien voulu répondre à quelques questions au sujet de Cheval vapeur, -son dernier ouvrage-, mais il nous livre aussi quelques anecdotes de terrain et nous parle d’éthique photographique.
Image et Nature a interviewé pour vous ce photographe aux multiples talents.

Cheval vapeur

I&N : Bonjour Philippe MOËS, vous êtes un des grands noms de la photographie de nature, pouvez-vous vous présenter et nous dire ce qui vous a amené à la photographie de nature?

Philippe MOËS : J’ai 41 ans, suis marié et père de 3 enfants, je pratique la photographie naturaliste depuis environ 25 ans. J’habite en Ardenne belge et suis l’auteur de 7 ouvrages, dans lesquels je mets un point d’honneur à réaliser à la fois les textes et les images. J’ai pris goût à la Nature dans les grands espaces de mon Afrique natale. De retour du Zaïre, à l’âge de 15 ans, la petite forêt toute proche a été pour moi un ballon d’oxygène vital pour m’acclimater à ce pays sururbanisé qu’est la Belgique. Y ayant croisé des chevreuils aux  portes de la ville et trouvant cela incroyable, j’ai eu envie de témoigner de leur présence. J’ai alors emprunté le matériel de mon père (un 135mm F5.6, rires) et j’ai entrepris de photographier les chevreuils. Trois ans se sont écoulés, sans pouvoir rapporter la moindre image valable, mais cela m’a permis de découvrir ce qui est devenu une passion.
A cette époque, la littérature dans le domaine de la photo-nature était quasi absente, Internet n’existait pas et j’ai donc perdu énormément de temps à apprendre par moi-même.

Continuer la lecture de Interview : Philippe MOËS