Ton sur ton - Triton alpestre - Forêt d'Orient, Aube

Portrait : Christophe HAYET

Photographe de nature amateur depuis quelques années, spécialisé dans la photographie de batraciens, Christophe HAYET se dévoile un peu plus, en attendant le guide pratique qui lui sera consacré dans le prochain Image & Nature!

I&N : Bonjour Christophe HAYET, pouvez-vous présenter brièvement?

Christophe HAYET : Bonjour, j’ai 38 ans, je suis natif du département de l’Aube. J’habite au sein du parc régional de la forêt d’orient et je pratique la photographie de nature depuis 2009.

I&N : Qu’est-ce qui vous a amené à la photographie? 

Christophe HAYET : Comme beaucoup, j’avais besoin d’un appareil photo pour immortaliser les moments en famille. A la suite des premiers essais, n’étant pas satisfait de la qualité des photos réalisées avec les appareils compact de l’époque, j’ai décidé de faire l’acquisition d’un appareil photo reflex.
Un jour j’ai eu la chance de rencontrer Cédric GIRARD (photographe animalier et auteur de plusieurs ouvrages). A l’époque, c’est tout juste si je savais ce qu’était la photographie de nature, depuis je me suis bien rattrapé !
Après la découverte de son travail photographique à travers son site web mais aussi à travers ses ouvrages, j’ai eu envie de tenter l’expérience. Ce n’était que le début d’une grande passion…

Orange - Salamandre - Forêt d'Orient, Aube
Orange – Salamandre – Forêt d’Orient, Aube

I&N : Vous êtes connu et reconnu pour la photographie de batraciens, qu’est-ce qui vous attire tant chez ce sujet?

Christophe HAYET : Ce sont des animaux que j’adore, ils sont très photogéniques. C’est aussi un sujet encore très peu répandu au sein de la communauté de photographe de nature. Beaucoup d’entre eux ont déjà croisé et fait des photographies de grenouille mais très peu ont exploré ce sujet. 

I&N : Pouvez-vous nous faire une brève présentation de la photographie de batraciens ?

Christophe HAYET : Ce type d’image est très intéressant car on peut l’aborder en proxy photo. Cela laisse une grande place à l’environnement, à l’ambiance. De fait, on peut faire la part belle à l’esthétisme et la créativité, ce  qui est à mon sens important. Pour ma part, j’aime prendre mon temps, tourner autour du sujet, choisir mes angles de prise de vue et peaufiner tout avant de déclencher.

I&N : Avez-vous d’autres thèmes de prédilection?

Christophe HAYET : En photographie de nature, j’apprécie beaucoup de choses et de sujets mais je n’ai malheureusement pas encore trouvé le temps de m’y consacrer pleinement.
J’ai quelques pistes de travail en tête pour le printemps, je compte aborder un sujet tout autre que les amphibiens afin de réaliser une exposition, mais je garde ça dans un coin de ma tête.

Ton sur ton - Triton alpestre - Forêt d'Orient, Aube
Ton sur ton – Triton alpestre – Forêt d’Orient, Aube

I&N : Parlez-nous un peu de l’éthique du photographe animalier.

Christophe HAYET : On peut vite être tenté de manipuler les sujets mais il faut rester conscient que ce n’est pas un jouet mais du vivant et des animaux sauvages. Cependant si l’on vient à les manipuler il faut observer quelques précautions : 
- avoir les mains humides afin ne pas abîmer leur peau très fragile
- ne pas les importuner trop longtemps car cela leur procure du stress inutile
Pour ma part je manipule les sujets lors de situations que je juge délicate pour le sujet (proximité très immédiate avec une voie passagère, etc.) ou pour mettre en valeur le sujet. J’insiste sur le fait que cela reste exceptionnel et ne doit être en aucun un automatisme. 

I&N : De quel matériel disposez-vous pour cette pratique?

Christophe HAYET : Je possède un boîtier plein format ainsi qu’un APS-C mais je n’utilise que très peu ce dernier. Le rendu du plein format est plus intéressent pour le style de photo que je réalise. Si on prend une focale de 100 mm, pour obtenir le même cadrage sur un plein format que sur un APS-C, il va falloir s’approcher bien plus près du sujet, ce qui donne à ouverture égale une plus petite profondeur de champ, les flous sont donc bien plus présent.
La sensibilité est aussi bien plus performante sur un réflex plein format.

Dans mon parc optique, on peut trouver l’incontournable 100mm macro, un 300mm ainsi qu’un 24-70mm qui m’est utile dans certains cas. Le tout en Canon.
Je prends sur moi des bagues allonge et un multiplicateur, au cas où.

Goutte d'eau - Crapaud sonneur - Forêt d'Orient, Aube
Goutte d’eau – Crapaud sonneur – Forêt d’Orient, Aube

I&N : Qu’est-ce qui vous attire dans une photographie?

Christophe HAYET : Pour ma part, le sujet est beaucoup moins important que la façon dont il est traité, j’adore les photos qui possèdent une grande part de créativité, de douceur. S’il n’y a pas de sensibilité dans une photographie, il y a peu de chance qu’elle trouve grâce à mes yeux.

I&N : Avez-vous des projets d’expositions pour 2014? 

Christophe HAYET : Cette année j’ai deux festivals programmés :
– Festival Natur’Emotion , qui aura lieu les 16-17-18 mai 2014 à Scy-Chazelles.
– Festival nature de Hautevilles-Lompnes les 30-31 mai et 01 juin 2014, Vincent Munier étant le parrain de cette édition.
Dans les deux j’y présenterai mon exposition « Douceur d’amphibiens », exposition que j’ai dévoilé en avant première au festival de Montier en Der 2013.

I&N : Avez-vous un projet de livre?

Christophe HAYET : Effectivement l’idée d’un livre me trotte dans la tête depuis quelques temps et je travaille actuellement sur une maquette qui sera exclusivement constituée de photographies d’amphibiens, des photos avec une approche plutôt artistique, pas de texte, une exposition d’amphibiens dans un livre en quelque sorte.
Il reste un problème de taille : savoir si il y a une place pour ce type d’ouvrages à une époque où le marché n’est pas le plus facile. Et puis passée cette étape, il reste à démarcher et trouver un éditeur qui sera tenté par ce genre de livre.

I&N : Quel lien avez-vous avec internet pour le partage de tes images? 

Christophe HAYET : Je suis très présent sur Facebook, c’est un outil formidable pour partager ses images et rencontrer d’excellents photographes. Sans les réseaux sociaux, forums et autre, je pense que je ne serai pas en train de vous parler maintenant ! Pour moi, il n’y a aucun doute possible, le partage sur internet est indispensable en 2014. Très logiquement, j’ai ouvert un site web et je me suis lancé à nouveau dans le blogging, une activité que j’avais cessée l’année dernière.
Il y a toujours des risques à diffuser ses images sur internet. Un filigrane peut remédier au problème du vol de photographies. Certains sont pour, d’autres contre, chacun son point de vue mais il faut rester conscient que le risque de se faire voler ou copier existe.

I&N : Un dernier mot?

Christophe HAYET : Nous n’avons qu’une seule planète, respectons-là et prenons-en soin!

Reflet - Grenouille verte - Forêt d'Orient, Aube
Reflet – Grenouille verte – Forêt d’Orient, Aube

Retrouvez dans le prochain numéro de Image & Nature (n°69) un guide pratique consacré à la photographie de batraciens réalisé par Christophe HAYET. 
Disponible dès le 03 Mars 2014 dans tous les kiosques.

Retrouvez dès à présent l’ensemble de ses images sur son site internet :
http://hayetchristophe.wix.com/photonature
Retrouvez Christophe HAYET sur Facebook où vous pourrez suivre son actualité : 
https://www.facebook.com/christophe.hayet
Enfin vous pourrez suivre son blog :
http://douceur-nature.blogspot.fr/

19 réflexions au sujet de « Portrait : Christophe HAYET »

  1. Bonjour Christophe,

    Ton approche est très originale et techniquement rien à redire.
    Ces mises en valeur du sujet dans des ambiances irréelles nous transportent dans un autre monde.
    Continue à nous partager ton travail photographique.

    Thomas

  2. De jolies images avec une bonne maitrise technique.
    S’il est vrai que certaines compositions reviennent régulièrements, je suis surtout étonné de voir des sujets qui ont l’air de poser.
    J’ai pour ma part rarement vu des batraciens dans de tels décors.
    On dirait presque des mises en scènes.
    Pouvez-vous nous en dire plus là dessus ?

    Merci

    1. Bonjour,

      très bonne remarque Thomas,
      mes sujets sont souvent mis en scène, mes photos n’ont pas d’approche naturaliste, j’essaie d’apporter une touche artistique.

      Cris.

      1. Cela explique que les compos sont très souvent identiques et manque de naturel.
        Dommage, il serait intéressant de voir ces animaux dans leur environnement.

        1. Les compos souvent identiques ?
          Ah ben là !
          Ce que j’aime justement dans les photos de Christophe, c’est leur grande diversité!
          Bien sûr, il y a sa « signature », comme chez tout artiste…
          Mais il s’amuse à diverses approches, à diverses techniques, et varie même ses sujets !
          Avez-vous réellement été voir toutes ses photos sur son site internet ?
          A vous lire, j’en doute…
          Et j’aimerais voir vos propres photos….

        2. Avez-vous été voir toutes les photos sur le site internet de Christophe Hayet , Thomas P?
          Pourriez-vous nous envoyer un lien vers vos photos ?
          Pour critiquer ainsi celles de Christophe Hayet, vous devez être un grand artiste…

      2. Christophe, tu dis que tes sujets sont « souvent mis en scène »… c’est une blague, là ?
        Quelle colle utilises-tu ?
        Empailles-tu tes sujets photographiés ?
        Explique un peu plus avant que certains ne s’imaginent qu’il suffit de poser de poser une fausse grenouille dans une mare et de déclencher (tout en automatique, bien sûr! )

    2. Connaissez-vous bien le comportement des batraciens ?
      Savez-vous que pour réussir de telles photos, il faut des heures et des heures de « préparation » sur le terrain ?
      Avez-vous été voir toutes les photos sur le site internet de Christophe Hayet , Thomas P?
      Pourriez-vous nous envoyer un lien vers vos photos ?
      Pour critiquer ainsi celles de Christophe Hayet, vous devez être un grand artiste…

  3. Certaines photos sont super classiques et d’autres on a l’impression qu’il y a un voile devant et la photo n’est pas lisible du tout. Bref, j’ai vu bien mieux comme photo de grenouilles

    1. Bonjour,

      cet article est une présentation de mon travail et de moi même,
      il y a certainement des photographes qui réalisent des plus belles photos que moi, je suis juste un photographe parmi tant d’autre.

      Cris

    2. Ninette, votre commentaire me laisse pantoise.
      J’aimerais voir les photos de grenouilles que vous trouvez « bien mieux » …
      Si vous cherchez des photos « scientifiques », c’est sûr que les photos de Christophe Hayet sont nulles ! Ses photos ne sont pas destinées à illustrer un guide d’identification, ni un article naturaliste (quoique… ;) )
      Ses photos sont artistiques, destinées à provoquer une émotion.
      Certains y sont insensibles, d’autres pas… Perso j’ai énormément de plaisir à les regarder, et ce sont pour moi de véritables chefs d’oeuvre !

  4. Un univers inconnu pour moi que je découvre avec d’autant plus d’attention que les images sont superbes et les textes très intéressants.
    Cela donne envie de s’y mettre, mais comme on ne peut pas tout faire, je laisse cette partie photographique aux pros et j’admire les résultats.
    Bravo encore pour cette passion

  5. Je découvre un sujet qui m’est complètement inconnu. J’aime beaucoup les photos faites au ras de l’eau, çà rappelle un peu celles faites en affût flottant.
    C’est vrai que c’est un sujet photogénique avec bien souvent des couleurs magnifiques dans un milieu, l’eau, qui est indéniablement un plus pour la photo.
    Je te souhaite bonne continuation et que tes projets se réalisent au plus vite.

    Robert

    1. Trop souvent la même composition, et le même principe de prise de vue.
      De plus toujours les même photos dans les expos;
      Dommage.

      1. Je vous répondrai comme aux autres : allez voir toutes les photos sur son site internet !
        Quant aux expos, vu le prix d’un tirage, on ne peut pas changer de photos toutes les semaines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>