Forum Image et Nature
photogalerie
blog Image et Nature










Scandaleux : un Gypaète barbu adulte tiré dans les Pyrénées-Atlantiques


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/imagenat/www/actualites.php on line 283
Dimanche 24 novembre 2013, un Gypaète barbu est trouvé dans un fossé par des cheminots le long de la voie ferrée entre Bayonne et Saint-Jean Pied de Port. Ils alertent le centre de soins Hegalaldia, centre départemental de la sauvegarde de la faune sauvage du 64, qui récupère rapidement l’oiseau en hypothermie et très affaibli : 3,6 kilos au lieu de 5 kg. Les radiographies montrent que 6 plombs de chasse sont disséminés dans l’ensemble du corps :
ailes, queue et haut du corps !! Aujourd’hui, Mardi 26 novembre, cet oiseau vient de mourir malgré les soins prodigués. Agé de 14 ans, cet oiseau adulte nommé Benigno a été marqué en Aragon en 2000 et se reproduisait depuis plusieurs années en Navarre. Incompréhensible !
Comment est-il encore aujourd’hui possible de tirer sur un Gypaète barbu ? Avec ses 2,80 m d’envergure, sa silhouette élancée et la coloration orangée du plumage de sa tête et de son corps, il est pourtant impossible de le confondre avec une autre espèce ! Estimé à une quarantaine de mètres de sa cible, le tireur a délibérément voulu tuer le plus grand rapace nécrophage des Pyrénées. Irresponsable !
Par ce geste, les Pyrénées-Atlantiques détiennent malheureusement le triste record de Gypaète barbu tirés sur le massif des Pyrénées et la Navarre vient de perdre un des 8 couples de son territoire. Illégal !
Face à ce délit passible de 15 000€ d’amende et un an de prison, la LPO, Hegalaldia et Saiak portent plainte contre X pour destruction d’espèce protégée. Cet acte scandaleux renforce encore la détermination des centaines de bénévoles et des 70 structures partenaires qui s’investissent au jour le jour pour la préservation de cette espèce à travers les Pyrénées via le Plan national d’actions du Ministère de l’écologie dont l’animation a été confiée, pour l’ensemble du massif, à la LPO Pyrénées Vivantes.

Photo : © Bruno Berthemy

 


Retour